Les 4 SAVVYS du programme Parelli Natural Horsemanship

Les 4 SAVVYS du programme Parelli Natural Horsemanship

De tous temps, les hommes et femmes de chevaux de légende ont su être bons avec les chevaux dans diverses situations, que cela soit au sol ou en selle, avec ou sans cordes, avec ou sans rênes. Comment être en sécurité, savoir quoi faire, comment faire dans n’importe quelle situation ; avoir du feeling, du timing, du doigté … tout cela s’apprend et n’est pas réservé à des personnes ayant un “don” avec les chevaux. C’est ce que nous apprend le programme PNH que Pat et Linda Parelli ont écrit et développé noir sur blanc depuis 1991, et qui ne cesse de se développer en offrant le plus qu’ils peuvent à qui souhaiterait prendre le temps de s’y pencher un peu. Par où on commence ? Par le livre Natural Horsemanship de Pat Parelli !Ce livre est une mine d’or. Déjà à l’époque tous les concepts, les piliers d’enseignement étaient là. Un poil moins structuré et organisé qu’aujourd’hui mais justement le génie est que quel que soit votre niveau, ce livre vous apporte toujours de nouvelles réponses à vos questions.Comment aller plus loin ? via le Savvy Club et les instructeurs autour de chez vous
Parlons des 4 SAVVYS, et tout d’abord du mot SAVVY qui signifie : qualités et compétences de l’homme de cheval, savoir être et savoir faire permettant d’éduquer et d’installer les choses de manière à ce qu’elles mènent vers la réussite ; savoir observer et savoir ce qu’il va se passer avant même que cela ne se produise.Quatre domaines de compétence : Deux au sol : Online et LibertéDeux à cheval : Freestyle et Finesse

ONLINEQuand on crée une nouvelle communication, c’est plus facile de commencer via un lien physique. Jouer les jeux avec des cordes de différentes longueurs, de différentes épaisseurs et rigidité (lasso) vont construire votre habileté à communiquer comme si la corde n’était pas là et à la laisser fluide (votre responsabilité) et l’envie du cheval à conserver cette non tension de la corde. Voilà le secret de votre progression à pieds Online, c’est de garder cette responsabilité en tête : “Est-ce que j’agis vraiment comme si mon cheval était en liberté ?”Quand on joue avec les cordes, c’est pour enseigner quelque chose de nouveau au cheval, renforcer de la technique et la réponse, régler un problème que l’on aurait pu rencontrer en liberté. Quelle que soit la longueur et le type de corde, il faut que l’outil agisse comme une extension de votre propre corps.

Attention à la qualité de votre outil de communication ! Si vous attendez des réponses rapides et précises de la part de votre cheval, c’est de votre responsabilité d’utiliser des outils qui le soient tout autant !Différentes tailles pour différents niveaux :

  1. Les cordes
  • 3m70 : on commence petit
  • 7m : on progresse plus grand
  • 1m40 de cordelette : pour votre carrot stick et toutes les autres utilisations que permettent cette cordelette “essayez de trouver 10 utilisations possibles pendant que vous lisez ceci ;)”
  • la corde fine de 7m et les longues rênes : pour la communication avancée, subtile (attention, on est toujours dans la communication Online pour les longues rênes, il s’agit de communiquer finement avec son corps dans le Niveau 4, et non par de la tension de rênes de part et d’autre du cheval).

2. Les lassos

  • Lasso 14m : compétences avancées au sol, démarrage des chevaux, entraînement professionnel
  • Lasso 7m : compétences avancées avec un autre type de corde

En équitation classique, quand on progresse dans les niveaux Parelli, on se demande vraiment à quoi bon se procurer ce fameux lasso. Je ne vais pas attraper des vaches tous les jours dans ma carrière de dressage, ou entre deux obstacles de CSO ^^ Tiens si je me faisais une grannnnde corde fine de 14m, c’est pareil … Et bien non pas du tout ! Non seulement une corde fine, plus c’est long, moins on communique précisément (7m c’est vraiment la taille max !), et surtout on fait tout un tas de nœuds car aucune possibilité de faire des boucles comme pour le lasso.

Le lasso de communication (ce n’est pas le même que pour le roping western qui est plus rigide) : la qualité de cette corde, cette souplesse et cette rigidité en même temps, en font un outil de communication incroyable et tellement agréable ! C’est comme tout, il faut apprendre !! Parce qu’au début (et même en cours de route ^^) on s’emmêle pas mal les pinceaux 😉
LIBERTERien n’est plus magique que de voir arriver votre cheval vers vous au galop en liberté !

La liberté teste la force du lien établi avec la corde. Une fois que vous êtes à l’aise avec votre corde de 7m, testez votre langage corporel et votre communication en liberté. Attention ! Pas n’importe comment ^^ Gardez en tête que à pieds comme à cheval, à chaque séance soit vous construisez quelque chose, soit vous détruisez quelque chose !

On commence donc dans un petit espace, que l’on agrandit au fur et à mesure jusqu’à avoir un lien tellement fort que l’on peut jouer en espace complètement ouvert. Et si vous n’avez aucun espace fermé, peu importe, jouez en liberté avec votre 3m70 ou 7m ou votre corde fine et voyez si vous pouvez la laisser sur votre bras sans la tenir, ou même à terre ? Est-ce que vous pouvez avoir un jeu du cercle avec juste la corde sous votre pied sans qu’elle ne se tende ? IMPORTANT : vous jouez en liberté à partir du moment où vous êtes en présence d’un cheval sans aucun lien physique entre vous ! La liberté ce n’est pas “juste” faire une séance dans un rond de longe. On en voit pousser partout des ronds de longe. Votre séance liberté commence quand vous entrez dans le boxe ou dans le parc de votre cheval. Votre manière de l’approcher, de prendre contact, de lui proposer à venir, de lui offrir un moment de présence sans rien demander d’autre (savez-vous que c’est LE confort le plus recherché par les chevaux ?). N’importe qui peut aujourd’hui amener un cheval à faire des choses ; mais peu nombreux sont ceux qui peuvent dire que leur cheval VEUT faire ce que l’humain suggère de faire.

La liberté teste, le online enseigne ! Ce qui est magique dans ce programme, c’est que si pour une raison ou pour une autre vous ne pouvez pas monter à cheval, alors il y a déjà tellement à faire ne serait-ce qu’au sol.
FREESTYLE

Monter en freestyle signifie en tout premier monter rênes longues. C’est l’attitude classique du cavalier de loisir, d’extérieur, ou du cavalier de sport en reining et cutting. Pouvez vous jouer aux 7 jeux, aux 3 allures, rênes longues ?

Le but de monter Freestyle, avec des rênes longues ou même sans rênes du tout, est de :

  • vérifier les responsabilités réciproques du cheval (lui donner un rôle, lui apprendre à penser et à regarder où il met les pieds) et du cavalier (assiette indépendante, utiliser son équilibre, communiquer avec tout son corps et moins qu’avec ses mains),
  • construire la confiance réciproque l’un en l’autre,
  • développer le fitness émotionnel, psychique et physique du cheval ET du cavalier
  • se challenger dans du fun : avez-vous toujours le plein contrôle sur un cross au galop en cordelette ?

Monter sans bride vérifier votre connexion avec son esprit et son énergie. Ce n’est pas une fin en soit ni peut-être votre but de monter votre cheval sans rien sur sa tête. Le but du Freestyle est d’apprendre à utiliser son corps pour communiquer à cheval, comme nous avons appris à le faire au préalable à pieds. Comme pour le Online et la Liberté, il y a des niveaux de progression pour les 7 jeux qui se font eux aussi à cheval. Au début vous commencez avec le hackamore naturel/bosal ou le licol + votre corde de 3m70 avec laquelle vous apprenez le noeud de rênes. Puis vous montez avec 1 puis 2 sticks, puis avec votre cordelette, puis le filet. Quel que soit ce que vous mettez finalement sur la tête de votre cheval, vous pouvez monter Freestyle !Et le fun dans tout cela c’est que dans une même séance, on peut même alterner Freestyle et Finesse.
FINESSE

La finesse rassemble, donne du brillant et de l’exubérance. Cela ne devrait pas être une prison physique et mentale dans laquelle on commence ses gammes ! Saviez-vous que le rassembler était un jeu extrême de passage étroit ? La finesse est faite de raffinement et d’aides invisibles aux yeux non avertis. On recherche à développer notre potentiel physique, mental et émotionnel en tant que couple cheval-cavalier, développer le ressenti, chercher la synchronisation et l’harmonie. C’est pourquoi elle n’arrive qu’après le Freestyle car on cherche à développer des mains et des jambes silencieuses. La qualité de votre assiette et de votre ressenti font la qualité de votre finesse. Alors au travail 😀 !!!

Parce que des images valent mieux qu’un long discours, retrouvez les vidéos sur notre page Equidéo qui présentent chacun des 4 SAVVYS : Online, Liberté, Freestyle et Finesse. Le plus dur finalement, c’est de se lancer 😉

Laisser un commentaire