Quel niveau as-tu ?

Quel niveau as-tu ?

Article traduit et arrangé du blog de Kathleen Lindley Beckham www.greyhorsellc.wordpress.com

Cet article a été rédigé après que l’auteur ait été à un stage masterclass en Octobre 2019, avec le grand horseman Buck Brannaman. Kathleen vit en Georgie et est instructeur, entraîneur et écrivain. J’ai choisi de vous partager ces réflexions pleines de sens et qui vont vous donner des réponses ou des prises de conscience sur de nombreux thèmes et situations.

“Il y a cette chose quand vous travaillez avec les chevaux … une de ces choses responsables de rendre” ces moments difficiles, terriblement durs et bouleversants. “Une de ces vérités universelles bien difficiles à avaler à propos des chevaux, que l’on souhaiterait plutôt fausse que vraie.” “Mais c’est ainsi. Et vraiment, j’aurais aimé que cela soit la première chose que l’on nous enseigne à propos des chevaux.”

“Les chevaux cherchent à se mettre au niveau de la personne /des gens avec qui ils évoluent”

“Oui, moi aussi j’ai espéré que cela ne soit pas vrai, car j’aurais préféré que cela ne soit pas si facile de mettre un bulletin de note sur mon travail. Mais c’est la vérité. Parfois plus tôt, parfois plus tard, pour le meilleur ou pour le pire, nos chevaux finiront par atteindre notre niveau.” “Cette situation explique alors un paquet de choses que l’on voit dans le monde du cheval. Cela explique pourquoi un cheval serait un parfait petit ange avec cet entraîneur et ensuite ne fonctionnerait pas vraiment bien avec son propriétaire. Cela pourrait aussi expliquer pourquoi le cheval se comporterait vraiment très bien à l’entraînement, et irait bien quelques temps à son retour à la maison, et puis se dégraderait progressivement pour finalement nécessiter une nouvelle mise au point. Cela pourrait expliquer pourquoi dans le cas d’un cheval à la vente, dès que les nouveaux propriétaires se retrouvent avec lui à la maison et vivent un moment avec, il ne semble plus du tout être le cheval qu’ils ont essayé ; l’acheteur pourrait alors penser que le vendeur lui a menti sur le cheval.

Cela explique pourquoi deux personnes différentes peuvent avoir deux expériences totalement différentes avec le même cheval, et ce même durant la même journée.

Pour un cavalier donné, ce cheval sera volontairement en avant, délicat et prêt à toutes les demandes, et pour un autre cavalier, le cheval sera éteint, démotivé et rebel aux demandes.

Cela explique surtout pourquoi :

Les instructeurs et les entraîneurs demandent aux propriétaires de prendre des cours ^^

Vous le saviez n’est-ce pas que c’était là que je souhaitais vous amener avec ça ?”

Un cheval ne peut pas offrir mieux que ce que l’on est capable de demander soi-même, il n’est pas capable de surpasser nos capacités … tant que nous ne progressons pas.

“Je sais que c’est difficile à avaler. J’aurais espéré que cela ne soit pas vrai à ce point, mais c’est la réalité.”A présent cela ne dépend que de nous de choisir quoi faire de cette information. “Certains continueront de blâmer le cheval pour leurs propres défauts. D’autres se blâmeront eux-même de ne pas être assez bons et de ne pas mériter …………………………………………. (inscrire ici le nom de votre licorne 😉 ), juste au cas où quelqu’un validerait, etc.” Mais heureusement la plupart de nous prendrons conscience de cet état de fait et réfléchiront sur les points suivants :“Ce qui rend les chevaux si intéressants et merveilleux, est cette perméabilité, cette capacité à s’adapter. Ils ne sont pas des rocs, ni des diamants, ou de l’acier trempé, ils sont simplement des chevaux avec cette incroyable adaptabilité.

Les chevaux sont des miroirs : miroirs de l’âme, voir même miroir physique !” Fitness mental, physique et émotionnel, cela vous rappelle quelque chose ?

Gardez en tête toutefois que les chevaux entraînés, éduqués, ne sont plus de purs miroirs car ils ont en eux l’emprunte de ce que d’autres leur ont enseignés. Parfois de belles et avantageuses empreintes qui sont là pour vous aider, de solides fondations, et parfois non !Mais ils restent des chevaux avec des instincts ancestraux, cette conscience et cette capacité de réponse à l’instant car ils vivent pleinement dans le présent. “Tous les grands maîtres en horsemanship à travers l’espace, le temps, les disciplines, disent que les “Chevaux ne mentent jamais””. On aime la résonance mystique de cette phrase, en revanche on la déteste lorsque cela signifie que le cheval est maintenant notre critique. Nous disons de lui qu’il est notre meilleur professeur, mais ensuite nous voyons sortir ces muserolles plus variées les unes que les autres pour lui garder serrée sa bouche. Puis nous faisons des excuses, nous nous créons de folles fictions explicatives pour protéger notre égo, et nous enrubannons tout cela joliment de manière à ce que seul les retours positifs du cheval soient acceptables.”“Je comprends combien cela peut être frustrant pour un élève. C’est même de la frustration suprême de voir quelqu’un prendre VOTRE cheval, n’avoir AUCUN problème avec, et encore plus dans les situations où précisément vous essayez de vous dépêtrer, je suis d’accord.

Cela énerve ! Mais c’est EXACTEMENT ce que nous avons besoin d’apprendre ! COMMENT et à quel point ce que cette personne fait est différent de ce que NOUS faisons ? A quoi pense-t’il ? Comment respire t’il ? Quelles expériences passées a t’il déjà vécu et vont l’aider à cet instant présent ? Comment parvient-il à ne jamais douter ou ne jamais penser qu’il va échouer ? Qu’est-ce qu’il a fait avec ses mains, ses doigts, ses jambes, ses pieds, son énergie ?Souvenez-vous de ce que j’ai dit au début, que nous allions espérer que cela ne soit pas vrai ? Maintenant vous savez pourquoi. C’est une dure vérité.”

Or en avoir conscience c’est bien, mais cela ne signifie pas que vous devez alors comparer là où vous en êtes à votre chapitre 2, par rapport à quelqu’un d’autre qui ferait le même exercice, mais au chapitre 21 !

“De nombreux instructeurs passent beaucoup de temps à se demander pourquoi il n’y a pas plus de gens qui viennent sonner à leur porte et se rendent jusqu’à chez eux. De nombreux entraîneurs aussi font un gros travail de gymnastique mentale pour justifier de se faire payer un travail qu’ils ont mis sur un cheval, tout en sachant pertinemment qu’ils allaient le renvoyer chez lui auprès d’une personne qui elle n’aura pas changé du tout depuis le départ du cheval. Je ne veux pas que vous preniez des cours ou appreniez plus de manière à faire bonne figure sur un cheval, ou concourir dans quelques disciplines, ou vous régaler sur une randonnée, ou quoi que ce soit d’autre. Je veux que vous preniez des cours de manière à ce que votre cheval n’ait plus à supporter les brûlures de votre frustration. Il fait vraiment du mieux qu’il peut avec les informations que vous lui apportez. Je veux que vous lui apportiez les bonnes informations.

Et je peux veux dire que toute personne, lisez bien cela, TOUTE PERSONNE, peut s’améliorer pour son cheval. Les gens avec du temps limité, des ressources limitées, des capacités physiques limitées, une expérience limitée, peu importe ce qui est limité … tout le monde peut s’améliorer pour son cheval. Cela peut demander de trouver le bon enseignant, ou le bon moment, ou le bon format, ou le bon quoi que ce soit, mais la seule raison pour échouer, est si juste nous ne le faisons pas.”

“Vous ne travailler pas sur le cheval, vous travaillez sur vous-même”. Ray Hunt

Laisser un commentaire